EMDR

L’EMDR est l’acronyme de Eye Movement Desensitization and Reprocessing, soit traduit en français : Désensibilisation et Retraitement par le mouvement oculaire. L’appellation actuelle précise qu’il s’agit d’une « intégration neuro-émotionnelle par le traitement adaptatif de l’information ».
L’EMDR est le traitement de choix pour les états de stress post traumatiques.

L’EMDR permet la remise en route d’un traitement adaptatif naturel d’informations douloureuses bloquées après un choc traumatique, la mobilisation de ressources psychiques et la restauration d’une estime de soi déficiente.
Le traitement de l’information est un phénomène naturel de « digestion » des évènements de vie ou de souffrances existentielles parce qu’il articule :

  • Une baisse et une remise à niveau des émotions.
  • Une résolution des déséquilibres psychocorporels.
  • Une intégration des « souvenirs » (ou des représentations des souvenirs) pathogènes dans la mémoire, qui cessent ainsi d’être douloureux. Les souvenirs ne sont pas effacés, mais ils ne font plus mal.
  • Une restauration de l’estime de soi.

Le traitement s’organise différemment suivant qu’il s’agit d’un trauma unique ancien, d’un trauma unique récent ou de polytraumatismes, généralement anciens.
Mais il comporte toujours 8 phases :

  1. L’histoire du patient, centrée sur les chocs traumatiques et les « bons » souvenirs, qui ont contribué à la construction de la personne. Les bons souvenirs seront utilisés comme ressources, en cas de besoin au cours du traitement.
  2. Préparation : explication de la technique et mise en place du « lieu sûr » (technique de stabilisation émotionnelle utilisée systématiquement en fin de séance de désensibilisation en cours).
  3. Evaluation de la situation traumatique : repérage des images visuelles et/ou sonores et/ou tactiles ; travail sur les croyances négatives et positives avec évaluation chiffrée ; repérage des émotions liées à la situation avec évaluation chiffrée l’intensité de la perturbation ; repérage des sensations corporelles en lien avec le souvenir traumatique.
  4. Désensibilisation de la situation traumatique avec stimulations bilatérales : visuelles, tactiles, auditives. Arrêt des stimulations bilatérales, lorsque le niveau émotionnel est stable et apaisé.
  5. Installation de la cognition positive.
  6. Installation de l’apaisement au niveau du corps.
  7. Clôture du travail de désensibilisation de la situation traumatique, avec vérification de la stabilité émotionnelle du patient.
  8. Ré-évaluation lors de la séance suivante : contrôle des résultats, avec changement de comportement, de réactions, de rêves…

Dans les séances suivantes, sont traités les « restes » de situations actuelles de stress en lien avec le souvenir traumatique et le scénario du futur, avec ce même protocole. Tous les autres souvenirs traumatiques seront traités sur ce même modèle.

 

Nadia Bolo et Monica Levert

 
http://www.emdr-france.org/

 


 
3161491-4519284

Psys-en-Lien Provence

Association loi 1901

23B quai de Rive Neuve
13007 MARSEILLE